Le grand historien du christianisme Jean Delumeau est mort ce 13 janvier. Dans son ouvrage Le péché et la peur : La culpabilisation en Occident, XIIIe-XVIIIe siècles, il faisait ressortir « la présence d’une lourde “surculpabilisation” dans l’histoire occidentale » (p. 10).  Ce diagnostic était en partie influencé par la psychanalyse, en particulier par le livre d’Antoine Vergote, Dette et désir, auquel il se référait abondamment dans un développement sur la « névrose chrétienne de culpabilité » ayant affecté le christianisme occidental.

Au sujet de l’ouvrage d’Antoine Vergote, il écrivait :

« Je veux dire aussi ma reconnaissance envers ce beau livre pacifiant qui intègre en les dépassant les analyses freudiennes et pose un regard chrétien sur la névrose chrétienne. Cette fois encore se vérifie la convergence entre historiographie et psychiatrie sur laquelle j’avais déjà insisté dans le premier chapitre de La Peur en Occident » ( Le Péché et la peur, p. 331).

 

 

Laisser un commentaire

4 + onze =