« Jésus de Nazareth sous le regard de la psychologie religieuse », dans Jésus-Christ, Fils de Dieu, (coll.), Bruxelles, Publications des Facultés Universitaires Saint-Louis, 1981, p. 115-146 :
dans ce grand article maintenant disponible en ligne, Antoine Vergote porte un regard psychologique sur la personnalité de Jésus. Il montre son réalisme humain et religieux, interprète son absence de désir mystique, et souligne notamment qu’il « s’autorise de Dieu pour parler en première personne ». Cette étude sans équivalent est d’un grand intérêt, non seulement à propos de la personne de Jésus, mais de l’essentiel de la foi.

Consulter l’article »

 

Plan de l’article :

I. Une vue humaine sur Jésus de Nazareth

II. La personnalité de Jésus

1. Le réalisme humain et religieux de Jésus

2. Le mystique sans désir mystique

3. Le juste miséricordieux sans culpabilité

4. Le messager qui s’autorise de Dieu pour parler en première personne

III. Conclusions

 

Extraits :

I, §5 : Personnellement, je suis résolument opposé à la conception de l’ancien psychologisme naïf et prétentieux, qui estimait pouvoir expliquer une personnalité et ses œuvres par quelque cause secrète dont le psychologue détiendrait la clé. L’idée d’une explication psychologique générale de la personnalité est un mythe pseudo-scientifique du XIXe siècle.
 
II, 1, §12 : Jésus ne fait jamais appel aux besoins et aux motivations qu’analysent les psychologues et par lesquels peuvent s’expliquer certaines représentations de Dieu. Il n’invite pas les hommes à chercher un refuge dans un Dieu providentiel qui viendrait à leur secours dans la détresse, qui les libérerai