Apports des données psychanalytiques à l’exégèse2018-06-18T17:53:34+00:00

Antoine Vergote« Apports des données psychanalytiques à l’exégèse. Vie, loi et clivage du Moi dans l’épître aux Romains », dans X. Léon-Dufour, (éd.), Exégèse et herméneutique, Paris, Éd. du Seuil, 1971, (suivi d’une « Table ronde », p. 149-173), p. 109-147 est un grand texte d’Antoine Vergote.

Télécharger l’article »

Le théologien et psychanalyste belge y met en évidence une similitude structurale ou « homologie » entre deux dynamiques relevant respectivement de la psychanalyse et de la théologie :

  • la dynamique d’émergence du sujet humain à travers le processus du conflit œdipien et sa résolution,
  • et la dynamique d’émergence du sujet croyant à travers le processus du conflit suscité par la Loi de Dieu – commandement de l’amour de Dieu et de tout homme – et de sa résolution dans l’adoption filiale.

Cette homologie tient à la cohérence même de l’économie du salut, qui suppose l’union interpersonnelle entre l’homme et Dieu, et la possibilité d’une inscription de sa révélation dans l’homme créé à son image. Loin d’être une pure correspondance formelle, elle implique la transposition sur Dieu de la relation aux figures parentales, et singulièrement au père, selon un processus linguistique de métaphorisation et un processus psychique de transfert, ainsi que le « travail du négatif » de son progressif ajustement au Dieu révélé.

Il est très vraisemblable que les modalités particulières du processus œdipien en fonction des cultures jouent un rôle organisateur dans la structuration de la relation au divin dans les différentes religions. La problématique de l’homologie, en articulant continuité et rupture entre le psychique et la relation à Dieu, évite les écueils du dualisme, du concordisme et du réductionnisme. Bien loin de toute harmonie préétablie et spontanément gratifiante, la réalité où se joue cette continuité-rupture est intrinsèquement conflictuelle et dialectise déjà en elle-même la continuité et la rupture : il s’agit de l’intersubjectivité dialogale reposant sur l’acte de parole du don de la Loi et de l’adoption filiale, via la traversée du conflit subjectivant provoqué par cette même Loi.

Cet article a été repris dans A. Vergote, Explorations de l’espace théologique, Leuven, Leuven University Press, 1990, p. 95-129, et traduit dans « Der Beitrag der Psychoanalyse zur Exegese. Leben, Gesetz und Ich-Spaltung im 7. Kapitel des Römerbriefs », in X. Léon-Dufour (Hg.), Exegese im Methodenkonflikt. Zwischen Geschichte und Struktur, München, Kösel-Verlag, 1973, 73-116.

Pour une étude approfondie de cet article et une discussion de son contenu, voir J.-B. Lecuit, L’Anthropologie théologique à la lumière de la psychanalyse. La contribution majeure d’Antoine Vergote, Paris, Éd. de Cerf, 2007, p. 553-580.

Pour une reprise moins approfondie, voir Paul-Émile Langevin, « Exégèse et psychanalyse. Lecture psychanalytique de Romains VII et VIII », Laval théologique et philosophique, 36/2 (1980) 129-137.

L’illustration du site

Il s’agit d’un détail de la Création d’Adam, de Michel-Ange. La proximité entre le doigt d’Adam et celui de Dieu symbolise le lien entre l’être humain et Dieu. Elle évoque aussi le rapport entre les visions scientifique et théologique de l’être humain.
Jean-Baptiste Lecuit, auteur de ce site

Donner pour soutenir le site

Informations personnelles

Total du don : 5€

Pourquoi donner ?

L’accès aux ressources du site est entièrement gratuit. Il a cependant un coût en temps et en frais de maintenance (environ 200€ par an en services d’hébergement, de sécurité et de performance). Si vous profitez de ses ressources et souhaitez contribuer à son fonctionnement, vous pouvez faire un don en choisissant un montant et en cliquant sur le bouton ci-dessus. Merci !

tempus ut Lorem lectus mattis porta.