La conviction que nous jouissons, jusqu’à un certain point, d’une véritable liberté, n’est pas menacée seulement par la psychanalyse. Elle l’est aussi par les neurosciences. Pour réfléchir à ce difficile problème, le Centre Sèvres a organisé un colloque le 7 avril dernier : La liberté humaine au défi des neurosciences : perspectives philosophiques et théologiques.

Les conférences qui y furent prononcées peuvent être écoutées en ligne :

Écouter les conférences »

Liste des conférences

  • Éric Charmetant, « Quel impact des neurosciences sur le débat philosophique “liberté-déterminisme” ? »
  • Jean-Baptiste Lecuit, « La liberté humaine au risque des déterminismes théologique et naturel ». J’y montre en quel sens un acte libre peut être tout à la fois causé par des événements naturels antérieurs (quoique non déterminée par eux), libre au sens ou un autre cours des événements aurait été réellement possible (la personne disposant de la possibilité alternative d’agir autrement ou tout au moins de continuer à réfléchir), et enfin causé par Dieu sans être déterminé par lui (J.-B. Lecuit, auteur de ce site). Écouter cette intervention :
  • Joël Dolbeaut, « La libre volonté selon Bergson : éclaircissements conceptuels et confrontation aux expériences de type Libet »
  • Jean-Baptiste Guillon, « Libre arbitre et neurosciences dans les débats de philosophie analytique »
  • Julija Vidovic, « Quelle liberté pour les intelligences artificielles ? »