En ligne sur ce site, une sélection d’articles proposant une approche critique des phénomènes dits de « possession diabolique ». Antoine Vergote y explique notamment : « Lors d’une demande d’exorcisme de la part d’une personne qui se croit possédée, l’investigation des signes de la vraie possession ne nous paraît jamais se justifier

[…]. Dans notre perspective, l’exorciste n’a pas à se demander si la personne est psychologiquement malade ou pas, à l’exception, bien sûr, des cas où le délire exclut toute possibilité d’un véritable entretien sur la foi. »

Voir les articles »